Vous voulez en savoir plus. Inscrivez-vous à ma newsletter et suivez moi sur les réseaux sociaux

Newsletter

[contact-form-7 404 "Non trouvé"]

Follow us

Get inspired

Subscribe to our Newsletter for news on latest products and sales

[contact-form-7 404 "Non trouvé"]

Search

CERAMICART

Mon atelier du futur

Dernièrement, je passe pas mal de temps dans mon atelier. Normal, je vous concocte pleiiiiiiins de jolies pièces en céramique pour les fêtes de fin d’année. Du coup, je dois dire que mes 9m2 sont rentabilisés au maximum. Le plus grand challenge reste l’organisation optimale du temps et de l’espace pour faire en sorte de sortir régulièrement des jolies pièces et qu’elles soient prêtes à temps pour les commandes et les marchés à venir. Je ne suis pas circacienne mais je jongle entre 1001 choses.

  • les moments de création au tour de potier,
  • le temps pour laisser sécher les pièces avant de pouvoir les tournasser (donner la forme finale de l’extérieur d’un pot et de son pieds grâce à un outil en fer),
  • les moments de créations « à la plaque » càd les créations que je ne crée pas au tour de potier
  • L’espace pour faire sécher toutes ces pièces. Je vous jure que j’arrive encore à découvrir des petits endroits cachés où je peux caser certaines pièces!
  • Lancer un four avec un maximum de pièces dedans. Là aussi je suis carrément devenue experte « Tétris du four à céramique »
  • les sessions d’émaillage où il y a toutes sortes d’éclaboussures par terre
  • Rhoooo zut, plus d’émail. Allez c’est parti pour la séance « madame pepperpotte ». Je sors mes poudres de perlimpinpin et hop, à la tambouille.
  • Mhhh où vais-je préparer les colis pour les envois via la poste? Hop, un petit coup de serpillère et je ferai ça…par terre.

Alors j’avoue que de temps en temps, je me prends à rêver d’un atelier spacieux où je pourrais évoluer sans me prendre les pieds dans un tabouret ou un objet non identifié qui trainerait par terre! Voici le fruit de ma rêvasserie!

« Je me lève en cette belle journée de printemps. Le soleil pointe à l’horizon et je pressens déjà une belle journée avec une douce température. Je commence ma journée en allant vérifier la température de mon four qui a refroidi toute la nuit. J’ai hâte de découvrir les nouvelles pépites que me réserve ce grand four de 120 litres. Cette bête de compétition se trouve dans une pièce séparée du reste de l’atelier afin que les émanations ne viennent pas emplir mon espace de travail. Ahhhh mon espace de travail, si tu le voyais. Comme il est spacieux et lumineux. C’est un grand rectangle de 6 mètres sur 10 qui a une grande baie vitrée avec une vue sur mon jardin. J’adore voir les petits oiseaux voler de branches en branches. Comme cet endroit est paisible.

La table « communautaire »

Dans la partie de gauche, il y a une très grande table qui peut accueillir 12 personnes pour les ateliers collectifs. Ce ne sont pas des ateliers  » techniques ». Il y en a bien sûr! On adore challenger nos idées et investiguer les meilleures méthodes pour arriver à les faire tenir quand la pièce que l’on veut réaliser est grande ou qu’elle doit tenir en équilibre. Les participantes, oui ce sont principalement des femmes, se sentent bien dans mon atelier. Il y a un petit coin « café et thé ». Certaines emmènent quelques pâtisseries faites main. Parfois, on met de la musique mais pas trop fort. On adore papoter ou parfois juste écouter le silence de la concentration. A côté des boissons, il y a une mini bibliothèque avec des oracles, des cartes de tarot, des livres sur le Feng shui, le yoga, l’énergétique, la céramique contemporaine mais aussi de beaux ouvrages sur les céramistes qui ont marqué le temps, comme Lucie Rie et Hans Coper. Chacun et chacune se sent libre de tirer une carte pour voir l’énergie qui l’accompagnera en ce jour. C’est aussi souvent l’occasion d’une médiation active. Les mains sont en action et la tête peut méditer sur le texte qui accompagne la carte tirée. Il n’y a dans cette habitude aucune intention de divination mais juste une intention d’être consciemment présent à soi. Ca c’est la partie plus « communautaire » de l’atelier. 2 soirs par semaine, l’atelier prend vie avec de très belles personnes et ça me remplit d’énergie. Mais j’ai aussi besoin de moments de solitude où je peux évoluer à mon gré dans ce bel espace que j’ai organisé de manière très précise en fonction de chaque étape de fabrication. 

Le travail de la terre

Le long du mur du fond se trouve la table de pétrissage et de recyclage de la terre. Ce sont des tables très solides avec des tiroirs à plâtre. Ces grandes plaques de plâtre recueillent la barbotine de terre à recycler. A la bonne consistance, je malaxe cette terre pour pouvoir la retravailler pour d’autres créations. C’est une partie du travail très laborieuse mais finalement très méditative. Et puis, surtout, il est impensable de jeter de la terre. C’est un bien précieux que la planète m’offre et je l’utilise avec respect et gratitude. C’est aussi à cet endroit que se trouve le stock de pains des différentes terres utilisées à l’atelier. 

Les murs à étagères

Tous les murs sont ornés d’étagères pour permettre aux nombreuses pièces de sécher. Le mur du fond est dédié au séchage des pièces. Celui de droite est dédié aux pièces émaillées qui attendent de passer dans le 2eme four. Pas question de les mélanger, ça ferait des dégâts dans le four. Dans cette partie droite, il y a une table qui permet de préparer tous les émaux. J’y range tous les ingrédients et les oxydes sous forme de poudre. Des seaux à mayonnaise contiennent les émaux déjà préparés.

Les tours de potiers

J’ai 6 tours de potier qui me permettent d’apprendre cette technique à mes élèves. Ils sont installés dans la continuité de la table communautaire. 3 tours se font face au centre de l’espace, ce qui laisse les murs libres pour les étagères et les tables de travail. 

L’espace « propre »

Le mur où se trouve la porte comporte l’espace « propre » composé d’une grande table. Idéal pour pouvoir préparer les envois de colis par la poste. Un endroit de stockage est prévu pour les boites d’envoi, les cartons de protections histoire que les créations arrivent saines et sauves chez vous. C’est là aussi que j’installe au besoin mon petit studio d’appoint pour les shootings photos. J’ai une caisse qui rassemble quelques éléments de décoration pour rendre les photos plus attrayantes.

Le must: la boutique

Et le must du must et ma petite boutique qui présente mes différentes créations. J’ai demandé à une amie qui a le don de préparer de magnifiques étalages de s’occuper de cette partie. J’adore mettre en avant des artistes locaux dont les valeurs sont le « Slow life ». Il y a des tisanes récoltées localement, des savons, du lin et de la laine tissée en Belgique, des fleurs séchées locales, des photographies décorent aussi les murs. Bref, le maître mot c’est le « Fait-main » et le « local ». Pas de « made in là-bas » dans ma boutique. 

Les collaborations

Et puis, je participe aussi à un programme qui fait se rencontrer des designers belges avec des artisans. Ensemble nous travaillons sur de nouvelles formes et collections. Ces collaborations sont riches car 2 mondes se rencontrent et de là naissent des objets qui ne seraient jamais nés autrement. 

Mon atelier est rangé, il est épuré (principalement blanc) avec une touche de bois pour lui conférer de la chaleur. Il y a aussi un petit poêle à pellet dans le coin pour les soirées d’hiver. Mes enfants aiment venir m’y faire un petit bisous. Je ne suis jamais loin. Pendant des années, je me suis faite coacher pour travailler sur ma vision d’entrepreneuse, pour apprendre à anticiper les choses et m’octroyer le temps nécessaire à la réalisation de mes projets, pour me calmer sur ma peur de ne pas ramener suffisamment d’argent. J’ai maintenant des repères qui me permettent de me calmer lorsque l’angoisse pointe le bout de son nez. Parce que oui, l’angoisse ne disparaît jamais vraiment mais j’ai trouvé le moyen de la contenir. Le quotidien est fait de va-et-vient mais de manière générale, je ressens une grande harmonie et un équilibre dans ma vie de femme, d’amoureuse, de maman, d’amie, d’entrepreneuse. La vie est belle si tu es à l’endroit qui te permet de t’épanouir. Je te le jure, cet endroit existe. Regarde du côté de tes croyances, et tu verras que cet endroit est à la portée de ta main. Continue. Ne lâche rien. Prends du temps pour réfléchir et anticiper les choses. Il est là le bonheur. « 

X